L’équilibre, ce concept fragile ⚖️

L’équilibre, ce concept fragile ⚖️

Salut !

J’espère que ce mois de février te permet de trouver de la chaleur malgré sa froideur !  Je dois t’avouer que je ne migrerais pas vers le Sud pour rien au monde (ou presque ;-) ). J’adore le fait de vivre 4 saisons.  Je me sens privilégiée de devoir m’adapter aux aléas de Miss Météo.  Surtout, de célébrer ses changements de décors et les activités qu’ils me permettent.

J’écris ce paragraphe en guise d’introduction et je réalise qu’il décrit exactement ce que je viens de traverser comme période…. Je suis demeurée dans une seule saison.  J’ai oublié que j’avais besoin des 4 pour vivre mon équilibre.

J’ai souvent parlé de cet équilibre.  De ce besoin que j’ai de me sentir alignée, à la bonne place, dans le bon espace.  J’ai aussi un grand besoin de me sentir pleinement investie, joyeuse, en accord avec mes valeurs et besoins.

Je m’attrape parfois en flagrant délit de déséquilibre.  Parce que je suis absorbée dans un projet, parce que je me suis engagée, parce que j’ai dit oui et parce que mon cerveau s’emballe et, comme un cheval parti au grand galop, il court vite et m’amène à oublier où sont mes réelles aspirations.   Je me répète que je suis heureuse, que j’aime ce que je fais, que je suis privilégiée.  Et vous savez quoi?  C’est vrai.  Tout à fait vrai.  Mais ce n’est pas pour autant que je suis équilibrée !

J’ai vu tellement de gens se perdre dans leur travail, dans le sport intense, dans des projets grandioses qui se disaient heureux… et qui tombaient le nez sur l’asphalte, pu capables de continuer.  Est-ce qu’on est vraiment heureux dans ces périodes-là?  Qui suis-je pour en douter…?  Mais est-ce qu’on est en accord avec nos besoins véritables ou avec ceux de l’ego ?  On ne parle pas des mêmes besoins:  les uns ont leur source dans le coeur et les autres, dans la tête…

En fait, en écrivant ceci je réalise que j’étais davantage dans la tête: le titre, le “prestige”, la crédibilité que certains mandats me conféraient ont fait que je me suis attachée à ceux-ci.  Pas seulement ça évidemment.  Car j’ai besoin de liens authentiques, de plaisir et de relations nourrissantes.  Pourtant, j’ai perdu le chemin du coeur, de la sérénité et de l’harmonie intérieures.   Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive.  Je ne m’énerve pas trop avec la situation.  Mais j’en profite pour remercier la Vie de m’avoir envoyé des signes qui confirmaient que mon chemin devait être réenligné.

Me voilà en route vers mon chemin.  Je remets mes pendules à l’heure.  Je reprends ma boussole et je mets le cap vers mon Nord – ou mon or 💫.

Alors je te suggère, si tu le souhaites, à toi aussi, de reprendre ta carte et ta boussole.  À retrouver où est le Nord pour toi et à mettre en place ce dont tu as besoin pour l’atteindre.  Et si tu te perds en cours de route, c’est pas si grave…  Cueille des fleurs, ramasse des roches, fais une sieste et respire le grand air et reprends le voyage.

Tout est dans tout !

Sonia

Partager

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *