Stress qui monte, qui monte, qui monte…

Ouais ben, j’n’y échapperai pas, ça a l’air ! À un peu plus d’une semaine du grand départ vers le Pérou, je sens cette petite boule qui, il y a 2 jours, était grosse comme un bout d’épingle prendre un peu plus de volume au fil des heures ! Ce matin, je suis l’étape du pois chiche, je crois.

Pas désastreux pour le moment, mais si je n’y vois pas, je vais me retrouver avec le cantaloup le temps de crier "MACHU"! Donc, j’ai mis ma stratégie "Calme-toi-le-gros-nerf" en action.

1. Quelles pensées ou situations suscitent le stress/anxiété?

2. Dans ces pensées ou situations, qu’est-ce qu’il m’est possible ET impossible de contrôler?

3. Dans ce que je peux contrôler, qu’est-ce que je peux faire dans un avenir plus ou moins rapproché pour gérer ce(s) facteur(s) ? Moyens, échéanciers, actions, contacts, etc.

4. Dans ce que je ne peux pas contrôler, quelles stratégies puis-je utiliser pour apaiser mon inquiétude? Visualisation, écriture, méditation, demande de conseil, etc.

Je me porte volontaire pour vous donner un exemple de chaque situation. Ensuite, ce sera à vous de partager :

Situation A:

1. Pensées/ Situations stressantes

a) Je pense à mes bagages et une chaleur m’envahit car je n’ai pas encore tout le matériel nécessaire.

b) J’ai peur d’oublier quelque chose, je ne suis pas certaine que ce que j’ai acheté est adéquat. Je ne veux surtout pas dépendre des autres une fois sur la montagne.

2. Le contrôlable et l’incontrôlable

Je peux contrôler la préparation de mes bagages. J’ai des outils pour y parvenir: liste, groupe FB, partenaires de voyage, coordonnées des organisateurs et guides.

Par contre, surprise!, je ne peux pas contrôler les oublis, car s’ils se contrôlaient, y en n’aurait pas !

3. Actions possibles pour ce qui est contrôlable

a) Je peux contrôler l’aspect matériel: refaire ma valise (encore!) avec ma liste en main.

Placer les objets en catégorie : vêtements, accessoires, trousse médic, produits pour la peau. Il m’arrive de rebrasser tout ça et de me sentir apaisée… (je sais, je suis un peu weird !)

Je me renseigne auprès des autres voyageurs afin d’être conseillée et rassurée en lien avec ce que j’ai déjà. Je prends les conseils quant à ce qu’il me reste à me procurer. Je me donne jusqu’à vendredi pour avoir réalisé cette étape.

b) Pour les oublis, si j’ai bien suivi les procédures, ils devraient "en principe" être peu nombreux. Mais si, tout comme moi, vous avez un nombril, vous êtes dans ma gang: On a le droit de faire des erreurs !!!!! Alors oui, c’est possible que j’oublie quelque chose.

4. Et pour l’incontrôlable…

Donc, j’ai oublié quelque chose. Si ce n’est pas mon passeport ou mon billet d’avion, je songerai alors à me tourner vers une âme charitable et je serai plus que disposée à rendre la pareille à un(e) autre propriétaire de nombril …

En ayant suivi la liste minutieusement, je crois qu’à la gang nous pouvons peut-être ouvrir un mini hôpital : Le Machupital. Alors si jamais il manquait à quelqu’un la petite crème pour les brûlures, j’en n’ai trouvé aucune du format de 10g. Donc, on se partagera mes 25g avec collégialité et plaisir doublé 😉

Bonne gestion !

À votre tour maintenant ! Quelles sont vos stratégies "À bas l’anxiété" ?

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager!

Articles récents

Pourquoi tu fais ça?

C’est tellement une question que je me pose souvent… Trop souvent !

Je pense à faire quelque chose, j’ai cet élan qui monte et je me dis “Oh oui ! Quelle bonne idée!” Puis… pouf. Je laisse éteindre ça, parce que je trouve tout à coup que ce n’est pas nécessaire, que ce n’est pas vraiment important, et que, au pire, ça pourrait provoquer du jugement…

La suite »

Rejoins-moi !

Inscription

[zcwp id = 4]