S’estimer ou se surestimer: une ligne bien fine!

J’aime bien utiliser mes propres expériences pour illustrer des concepts plus larges. Je pars de ce que je vis ou de ce que j’ai vécu et je fais des amalgames avec la vie personnelle ou professionnelle telles que je les expérimente. C’est aussi à partir de tous ces petits et grands faits que j’apprends sur moi-même et sur le monde en général.

Je te livre mon plus récent flash, après que je me sois retrouvée chez ma chère chiro car mon dos me faisait tant souffrir ! Évidemment, elle m’a demandé ce que j’avais fait…

Alors voilà. Depuis presque vingt ans, je m’entraine de façon quotidienne. Tous les jours, à quelques exceptions près, c’est partie intégrante de mon hygiène de vie. Je marie le cardio et la musculation dans un optique de longévité, d’être capable de tenir le rythme et aussi, mon ego en raffole, pour être capable de suivre les plus jeunes que moi ! Comme s’ils ne s’en balançaient pas complètement 🤪

Et l’ego, ça nous dresse évidemment de jolis pièges ! Comme celui de nous faire pousser un peu de (beaucoup) la machine trop fort. En effet, après quelques années de la même plate-forme virtuelle, je suis tombée sur une belle jeune femme qui a fait de sa musculation et de sa forme physique ses outils de travail ! Elle a donc une chaine vidéo, des abonnés et une popularité pas piqués des vers! Elle ressemble littéralement à Barbie et saute comme une gazelle sur un trampoline!

Eh! que je me dis, je suis capable de faire ça moi! Eh là là… Qu’est-ce que tu penses qu’il est arrivé? J’ai voulu faire pareil ! J’ai augmenté la charge de mes poids libres, j’ai fait comme la fille dans tivi, et ce qui devait arriver arriva: je me suis fait mal dans le bas du dos !!! Et tout ça, bien seule dans mon sous-sol. Personne à impressionner là ! Juste moi avec moi. Et le pire, c’est que je n’ai pas voulu m’avouer vaincue tout de suite. Oh que non! J’ai persisté pendant 2 semaines en me disant que le mal s’évanouirait.

Alors, c’est exactement ce que j’ai dit à ma chiro quand je suis arrivée dans son bureau après qu’elle m’ait demandé comment je m’étais fait ça. Et elle de me répondre: “Ben voyons ! Pourquoi tu as fait ça?”

C’est ici que j’intègre la petite “morale” de vie. Parce qu’il arrive parfois qu’on s’astreigne à faire des choses qui ne sont pas pour nous. On les voit comme des modèles à suivre ou des idéaux à atteindre, mais ces projets ne nous ressemblent pas, ne sont pas alignés avec notre nature profonde, ne font que nous mettre face à l’échec à répétition et nous nous obstinons à recommencer sans cesse, refusant ce qui nous semblerait être de l’abdication.

Cet exemple de la musculation aurait pu aussi être représenté par toutes les fois où j’ai essayé d’intégrer des procédés très évolués d’organisation de tâches et de temps. Te dire le nombre de tentatives infructueuses que j’ai dû essuyées !! Le nombre de fois où je me suis dit “Cette fois-là c’est la bonne!” J’en ai retiré des outils et j’ai adapté ceux-ci dans le système que je me suis créé. Il n’est pas parfait mais est parfaitement accordé avec mon beau jaune de mon Profil NOVA qui a besoin de créativité, de plaisir et de surprises !

L’autre leçon que je tire de l’histoire que je partage c’est qu’avant de vouloir sauter les étapes, il est essentiel d’évaluer où nous en sommes réellement rendu, quel est notre niveau de compétence dans le projet dans lequel on s’apprête à sauter et évaluer avec objectivité ce qui doit être faire l’objet d’une mise au point plus ou moins intense avant de se donner le grand swing pour y plonger !

D’où le titre de cet article: s’estimer c’est choisir des contextes qui nous sont favorables. C’est y aller progressivement en se donnant les bases requises pour accéder aux niveaux subséquents. Et se garrocher dedans sans prendre le temps d’évaluer les risques de le faire. C’est alors que le danger de se surestimer peut apparaitre et nous faire plus de tort que de bien. Quand on sait qu’on peut facilement éviter ceci, c’est une décision sensé et santé !

On se reparle lors d’une de mes autres “pas pires épopées”, et ne te gêne pas pour me partager les tiennes !

Sonia

PS: Mon programme ImpAction leadership est maintenant sur la plate-forme de RITMA. Ça t’intéresse, c’est là.

https://bit.ly/3w15CmU

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager!

Articles récents

Pourquoi tu fais ça?

C’est tellement une question que je me pose souvent… Trop souvent !

Je pense à faire quelque chose, j’ai cet élan qui monte et je me dis “Oh oui ! Quelle bonne idée!” Puis… pouf. Je laisse éteindre ça, parce que je trouve tout à coup que ce n’est pas nécessaire, que ce n’est pas vraiment important, et que, au pire, ça pourrait provoquer du jugement…

La suite »

Rejoins-moi !

Inscription

[zcwp id = 4]